Hareng

Le hareng (сельдь, селёдка), un poisson incontournable en Russie!











Nature morte aux harengs de Chaïm Soutine (1922)

Mihály Zichy: Le vendeur de harengs (ca 1855) (Musée de l'Ermitage)
















Une recette de Sofia Tolstoï









Il existe une légende relative à l'apparition de la célèbre recette de la "salade de harengs sous un manteau de fourrure" (салат селёдка под шубой).
Un marchand nommé Anastase Bogomilov possédait en 1918 plusieurs auberges. Les prolétaires qui fréquentaient ses établissements se saoulaient fréquemment, par manque d'argent pour se payer une nourriture solide avec leur boisson, faisaient du grabuge et cassaient la vaisselle et le mobilier. Pour remédier à cette situation, Anastase demanda à son cuisinier, Aristarche Prokoptsev, d'imaginer une nouvelle salade bon marché, à l'intention des travailleurs pauvres.
Le plat présenté fut appelé Ch.Ou.B.A. (Ш.У.Б.А. pour Шовинизму и Упадку – Бойкот и Анафема = "boycott et anathème au chauvinisme et à la décadence"). Cette salade se trouva être au goût des visiteurs, qui se mirent à moins se saouler et se battre. Elle fut rebaptisée par le peuple "salade de harengs sous une chouba (= manteau de fourrure)" et devint populaire dans les auberges de Bogomilov.
La couleur de la betterave, symbolisant le drapeau rouge, s'accordait parfaitement avec les humeurs révolutionnaires des prolétaires. Le hareng et la pomme de terre, autres ingrédients de la salade, étaient à l'époque une nourriture prolétaire classique.
En URSS, depuis les années 1970, cette salade est devenue un plat incontournable des tables de fête. D'autant plus facilement que ses ingrédients sont bon marché, sa préparation facile et son goût délicieux!














La fête du hareng à Kaliningrad




Le festival du hareng du Don à Rostov

Une adresse à Nijni Novgorod


селёдка, c'est aussi un type de cravate fine en vogue dans les années 1960 chez les stiliagi.